La production d'énergie

Après les panneaux solaires pour alimenter les bornes de secours, les sociétés d’autoroute s’intéressent à une autre énergie gratuite pour alimenter leurs équipements : le vent des camions.
Sur l’autoroute A6, il passe en moyenne 7.000 poids lourds par jour. Lancés à 90 km/h, chacun génère des perturbations importantes de l’air qui constituent des sommes d’énergie perdues. Pour capter cette perte, une éolienne de 2 mètres de haut et 2 mètres de large a été conçue par la société Cita.
Installée sur l’autoroute A6 à hauteur d’Auxerre, cette micro-éolienne expérimentale de 2 kW peut alimenter un panneau de signalisation, une station de comptage ou une station météo. Pour la société d’autoroute APRR qui exploite cet axe, la démarche est environnementale mais aussi économique. « Le coût de l’éolienne installée devrait être globalement inférieur à celui des travaux et des câbles habituellement nécessaires pour alimenter ces équipements », explique Bernard Aversenq de la Direction de la Stratégie et du Développement d’APRR. Comparés aux panneaux solaires utilisés sur les bornes d’appel, ce principe a aussi l’avantage d’offrir une production plus régulière.
APRR prévoit d’installer ces éoliennes tous les 10 à 15 kilomètres et étudie des solutions plus puissantes, de 8 à 10 kW, pour alimenter des panneaux à messages ou des aires de repos.